Les âmes torturées ne parlent qu’aux sourds

 

Ce travail sera certainement le travail de toute une vie. C’est moi, c’est l’instant que je capte. Inspirée de grands photographes tels que Izis, Raymond Depardon avec son association d’images et de pensées, Denis Roche, le grand Henri Cartier-Bresson, l’artiste Sophie Calle… Et le mouvement romantique de la photographie en général, j’aime faire d’une image un vecteur. La photographie représente ma sensibilité: « à ce moment là, j’ai ressenti quelque chose ». Comme un journal intime, une pensée qu’on note dans un calepin, c’est une représentation très subjective du monde que j’observe à travers mon objectif. Cela dit, ce qui m’intéresse vis à vis de ce projet c’est avant tout de faire passer des émotions, ou pas, d’ailleurs. Toi tu ressens quoi ?  Chaque parcours de vie, chaque personnalité est différente et peut donc entrainer une interprétation distincte d’une image… Je tends à croire que chaque photographie se développe toujours avec petite part de nous.

 

Margaux Van de Casteele Photographe Lille